Bibliothèque de l'Eglise apostolique arménienne - Paris - OUZOUNIAN , Agnès     Retour à l'Index des auteurs en français    Accueil des catalogues en ligne

Bibliothèque de l'Église apostolique arménienne - Paris
15, rue Jean-Goujon - 75008 Paris || Père Jirayr Tashjian, Directeur
Téléphone : 01 43 59 67 03
Consultation sur place du mardi au jeudi, de 14 heures à 17 heures


Agnès OUZOUNIAN
( n. 1958 )

L'auteur

Agnès OUZOUNIAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 9 juin 1958 à Paris (France)

Docteur en linguistique
Chargée de cours d’arménien classique, depuis 1992, à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Paris).
Élève de Charles de Lamberterie et Jean-Pierre Mahé auquel elle succède pour enseigner l'arménien classique à l'ELCOA (École des Langues et Civilisations de l'Orient Ancien) de la Catho de Paris (arménien classique depuis 2003 et géorgien classique depuis 2006)
Chargée de cours (langues du Caucase) invitée à l’Université catholique de Louvain en 2008-2009.
Auteure de nombreux articles, notamment, dans la Revues des Études Arméniennes
Thèse : Le discours rapporté en arménien classique, soutenue en 1991 à Paris 7 sous la direction de Hélène Huot.


Note : fille du poète et auteur de théâtre Jean-Jacques Ouzounian, plus connu sous le nom de Jean-Jacques Varoujean et d'Élisabeth Pillu, sœur de l'acteur François Périer.

ligne
2378
Agnès OUZOUNIAN --- Cliquer pour agrandir

Rangement général
Cliquer pour agrandir

  Chronique. I
Titre : Chronique. I / auteur(s) : EUSÈBE DE CÉSARÉE - Texte introduit par Aude Cohen-Skalli ; traduit de l'arménien par Agnès Ouzounian ; et commenté par Sergio Brillante, Sydney Hervé Aufrère, Sébastien Morlet et Agnès Ouzounian ; sous la direction d'Aude Cohen-Skalli
Éditeur : Les Belles Lettres
Année : 2020
Imprimeur/Fabricant : 52-Langres : la Manufacture impr.
Description : 13,5 x 21 cm, 574 pages, illustrations
Collection : La roue à livres, ISSN 1150-4129 ; 90e
Notes : Bibliographie p. 445-498. Index
Autres auteurs : Agnès OUZOUNIAN [traducteur] -
Sujets : Chronique - Histoire du monde ancien
ISBN : 9782251450797
Lecture On-line : non disponible

Commentaire :

Agnès Ouzounian est spécialiste d'arménien classique (INALCO/ELCOA).
Aude Cohen-Skalli, spécialiste de philologie grecque, est chargée de recherche au CNRS.
Sergio Brillante, spécialiste de philologie grecque, est docteur des Universités de Reims et de Bari.
Sydney Hervé Aufrère, égyptologue, est directeur de recherche émérite au CNRS.
Sébastien Morlet, spécialiste de patristique grecque, est maître de conférences HDR à Sorbonne-Université.

Aux premiers siècles du christianisme, les païens restaient aux yeux des chrétiens les maîtres des formes traditionnelles de l’historiographie. Ainsi, il n’y eut aucune tentative sérieuse de christianiser Thucydide ou Tacite, qu’on étudiait pourtant encore avec soin. Il fallait donc soit inventer de nouvelles formes, comme l’histoire de l’Église, soit se cantonner à des genres déjà connus, comme la chronographie, en y ajoutant toutefois un message : c’est ce dernier chemin qu’emprunta Eusèbe de Césarée (env. 260-339/340) dans sa Chronique. Dans cette œuvre en deux livres, la chronologie devient philosophie de l’histoire.
Tout antiquisant a un jour ou l’autre affaire à cette œuvre labyrinthique, qui va d’Abraham jusqu’à l’époque romaine et couvre tous les peuples connus, des Chaldéens aux Assyriens, Mèdes, Lydiens, Perses, Hébreux, Égyptiens, Grecs et Romains. Ainsi, la Chronique est une référence indispensable pour le spécialiste d’histoire du christianisme, pour le chercheur en historiographie (Eusèbe étant une mine de fragments d’historiens perdus), mais aussi pour l’assyriologue, l’helléniste, le romaniste ou tout spécialiste d’autres secteurs, cherchant à dater tel ou tel épisode. L’original grec est perdu, mais on en conserve une version arménienne, qui remonte au Ve ou au VIe siècle. Le présent volume fournit la première traduction française de la première partie de la Chronique.


Table des matières

INTRODUCTION. EUSÈBE, LA CHRONIQUE ET SA TRADITION


LA CHRONIQUE

Préface

La chronographie des Chaldéens ‒ La première royauté des Chaldéens d’après Alexandre Polyhistor

L’incroyable histoire des Chaldéens d’après Alexandre Polyhistor
Le déluge d’après Alexandre Polyhistor
La construction de la tour de Babel d’après Alexandre Polyhistor
Sennachérib et Nabuchodonosor d’après Alexandre Polyhistor
La première royauté des Chaldéens d’après Abydénos
Le déluge d’après Abydénos
La construction de la tour de Babel d’après Abydénos
Sennachérib d’après Abydénos
Nabuchodonosor d’après Abydénos
Nabuchodonosor d’après Flavius Josèphe

Le royaume des Assyriens d’après Abydénos
Le royaume des Assyriens d’après Castor de Rhodes
Le royaume des Assyriens d’après Diodore de Sicile
Le royaume des Assyriens d’après Céphalion

Les rois des Mèdes

Les rois des Lydiens

Les rois des Perses

La chronographie des Hébreux
D’Adam au déluge d’après les Septante
D’Adam au déluge d’après les juifs
D’Adam au déluge d’après les Samaritains
De la deuxième année après le déluge à la première année d’Abraham d’après les Septante
De la deuxième année après le déluge à la première année d’Abraham d’après les juifs
De la deuxième année après le déluge à la première année d’Abraham d’après les Samaritains
De Moïse à Salomon
Le temple de Jérusalem d’après Flavius Josèphe à partir d’écrits phéniciens ‒ La construction de Carthage

La chronographie des Égyptiens
L’histoire des Égyptiens d’après le premier tome de Manéthon
L’histoire des Égyptiens d’après le deuxième tome de Manéthon
L’histoire des Égyptiens d’après le troisième tome de Manéthon
L’histoire des Égyptiens d’après Flavius Josèphe à partir de Manéthon
L’histoire de l’Égypte et d’Alexandrie après Alexandre d’après Porphyre

La chronographie des Grecs
La royauté des Sicyoniens d’après Castor de Rhodes
La royauté des Argiens d’après Castor de Rhodes
La royauté des Athéniens d’après Castor de Rhodes
De la prise de Troie à la première olympiade d’après Porphyre
Les olympiades des Grecs
Les rois des Corinthiens d’après Diodore de Sicile
Les rois des Lacédémoniens d’après Diodore de Sicile
Les thalassocrates d’après Diodore de Sicile
Les rois des Macédoniens
Les rois des Macédoniens d’après Porphyre
Les rois des Thessaliens
Les rois des Asiatiques et des Syriens

La chronographie des Romains
Les origines des Romains d’après Denys d’Halicarnasse
L’arrivée d’Énée en Italie d’après Denys d’Halicarnasse
La fondation de Rome
Les origines des Romains d’après Diodore de Sicile
Les rois des Romains d’après Denys d’Halicarnasse
Les rois des Romains d’après Castor de Rhodes


APPENDICE
LE FLORILEGE MATENADARAN 2679

NOTES
ABRÉVIATIONS ET SIGLES
BIBLIOGRAPHIE
SYSTÈME DE TRANSCRIPTION DE L’ARMÉNIEN
INDEX DES NOMS PROPRES DE LA CHRONIQUE
INDEX DES NOMS PROPRES DE l’INTRODUCTION ET DES NOTES


2057
Agnès OUZOUNIAN --- Cliquer pour agrandir

Rangement LangueCliquer pour agrandir

 Le discours rapporté en arménien classique
Titre : Le discours rapporté en arménien classique / auteur(s) : Agnès OUZOUNIAN -
Éditeur : Peeters
Année : 1992
Imprimeur/Fabricant : Printed in Belgium
Description : 16 x 24 cm, XII-300 pages
Collection : Bibliothèque des "Cahiers de l'Institut de linguistique de Louvain", ISSN 0779-1666 ; 63
Notes : Bibliogr. p. 283-288. Index ; Texte remanié de : Thèse de doctorat en Linguistique, Paris 7, 1991, sous la direction de Hélène Huot
Autres auteurs :
Sujets : Linguistique -- Arménien classique
ISBN :
Lecture On-line : non disponible

Commentaire :

Thèse de doctorat en Linguistique, Paris 7, 1991, sous la direction de Hélène Huot

Résumé

Précédée d'une introduction générale sur le discours rapporté, l'étude des formes de discours rapporté en arménien classique est concentrée sur les constructions qui comportent le verbe dire de cette langue. Trois grands types de discours rapporté ont été dégagés : le discours indirect non conjonctionnel, le discours indirect conjonctionnel, et le discours direct. L'originalité de ce dernier réside dans la présence non obligatoire d'une particule a la jonction des énoncés introducteur et rapporté. Cette particule s'analyse comme un morphème de début d'énoncé et non comme une conjonction de subordination : l'énoncé qu'elle introduit, tout en fonctionnant comme l'objet du verbe dire, se comporte d'une façon autonome. Comme signal de reproduction d'un discours, le verbe arménien dire est souvent précédé d'un premier verbe locutif et constitue avec celui-ci une séquence dite proleptique. Dans la deuxième partie, sont examinés un certain nombre d'autres verbes locutifs qui se rencontrent en simple énoncé proleptique ou comme premier composant d'une séquence proleptique pour introduire un discours direct. En outre, quelques rares cas de discours indirect libre ont pu être mis en évidence. Enfin, le fonctionnement d'un verbe non locutif - le verbe voir - a permis de mettre en parallèle deux types de complétives


ligne
    Retour à l'Index des auteurs en français    Accueil des catalogues en ligne